Traçage de l'âge de l'eau dans des conditions de courant ouvert

Emma Davies, une nouvelle doctorante dans l'équipe Rivières
Chaîne de montagnes du Népal (image de fond ; source : WWF (2024)) et instrument de spectrométrie de masse à plasma inductif à collecteurs multiples (image de premier plan ; source : Nu Ametek (2019))

Ce projet de doctorat étudiera les traceurs d'âge dissous fabriqués par l'homme, tels que 129I ou 36Cl, en association avec des gaz traces classiques, tels que les CFC et le SF6, afin d'obtenir des informations saisonnières sur l'activation hydrologique des différents compartiments de stockage.
La méthodologie requise pour atteindre ces objectifs comprend
1) l'échantillonnage sur le terrain d'une série temporelle au Népal et sur d'autres sites (par exemple, Rennes)
2) le développement d'une procédure analytique utilisant la spectrométrie de masse à plasma inductif à collecteurs multiples pour mesurer l'isotope 129I
3) des mesures de contrôle de la qualité de l'I129I à l'aide d'un spectromètre de masse à accélérateur.

Le projet permettra ainsi d'identifier les débits fluviaux en contributions individuelles pour répondre à des questions simples telles que l'âge d'une inondation. Cela nous permettra de mieux comprendre le rôle des systèmes de fonte par rapport aux systèmes aquifères qui soutiennent les flux fluviaux pérennes dans les environnements de montagnes en fusion. Essentiellement, ce projet vise à fournir des informations précieuses sur des ressources en eau cruciales et à explorer les capacités des instruments analytiques (c'est-à-dire le MC ICP-MS) à mesurer des isotopes non conventionnels.